Potato Planet 070. Mai 2018

Chronique du Marché par Silvana Paolozzi :

Une campagne décevante… Pourtant, nous ressentons actuellement un renversement de situation par rapport aux prix bas observés cette année : une aubaine ? Les ventes ont rebondi, notamment sur les pays de l’Est, qui ont bien aidé à dégager les variétés et qualités qui ne correspondaient pas à d’autres marchés. Nous enregistrons donc des chiffres positifs à l’export. La politique du local bouscule et perturbe nos habitudes, le bouleversement climatique, nos nouveaux modes de vie culinaires, le bio, nous obligent à tout repenser pour s’adapter aux exigences du consommateur. Il demande dans l’assiette non pas une quantité, mais de la qualité et une sécurité alimentaire. Tout cela nous oblige à nous remettre en question. Actuellement, il y a encore une forte demande à l’export, il reste de la marchandise mais elle ne correspond pas au standard qualité de nos acheteurs historiques. Par chance, nous constatons un retard dans les primeurs en général. Nous ferons les fins de tiroirs, sans doute avec un manque, ce qui aura vraisemblablement un impact sur le début de campagne. En conclusion, il est encore trop tôt pour définir la campagne 2018-2019. Mais certains chiffres sont déjà sortis, il semblerait qu’il n’y aura pas une baisse importante des surfaces. En effet, les 5 pays producteurs sont en constante augmentation par rapport aux années précédentes. Le NPEG prévoit une légère hausse, la baisse ne sera pas flagrante, mais nous savons tous que le climat peut tout bouleverser. Les primeurs seront en retard partout, les pluies importantes dans certains pays au mois d’avril retarderont sans doute la nouvelle récolte, et du fait du retard des primeurs, on doit s’attendre, sans doute, à une soudure difficile.

Télécharger la chronique