Potato Planet 061 • novembre 2016

Chronique du Marché

Jean-Marc Storper* SARL Maison Mendel
Les arrachages et les travaux des champs se sont terminés dans des conditions optimales et inespérées dans tout le Nord. Et nous voilà dans un marché calme avec des prix d’une fermeté rarement vue à même époque. Toute variété avec une matière sèche apte à l’industrie est la proie des industriels qui captent peu à peu la plupart des lots… laissant les négociants du Nord, approvisionnant le marché du frais, souvent au bord de la rupture de stock en fin de journée. Le marché du frais, confronté à un automne trop doux, a du mal à prendre son souffle. Les volumes ne sortent pas. Dans ce marché peu enclin à l’offre, très ferme, trop longtemps mal approvisionné par des arrachages compliqués, la consommation de la pomme de terre fraîche recule. À l’export, l’Espagne trouve, selon les lieux, encore des produits nationaux livrés moins chers que nos prix départ ! Seuls les lots “premium” en Monalisa, Agata, Melody chargent. Mais gare aux coups internes et aux litiges ! L’Allemagne approvisionne l’Italie à des prix moindres. Les pommes de terre polonaises, malgré les “barrières phytosanitaires”, et des variétés souvent méconnues en Occident, restent très attractives en prix. Les Agata ne sont quasiment pas offertes, si ce n’est à des prix impraticables dans l’immédiat. Les chairs fermes ne le sont pas davantage. Vu les rendements, les agriculteurs espèrent des prix meilleurs en deuxième partie de saison. Dans ce contexte, rien n’est écrit pour la suite de la campagne. Gare à l’excès de confiance ! Plus d’info sur www.sncpt.org
* Jean-Marc Storper (Vice-Président du SNCPT) est dirigeant de la Maison Mendel à Nîmes, forte d’une expérience de trois générations.

Voir l’article en pdf