Potato Planet 060 • septembre 2016

Chronique du Marché

« Qui parle sème, qui écoute récolte » Pythagore Le printemps pluvieux et l’été trop sec ont apporté leur brin d’incertitude sur un marché de pommes de terre dont les bases étaient déjà saines fin mai. En effet, alors que les arrachages accusent un retard de 2 semaines en moyenne, les stocks de l’ancienne récolte épuisés, ont permis un excellent déroulement de la campagne primeur. Si l’on s’accorde, en France, sur une augmentation des surfaces de l’ordre de 3,5 %, les dernières estimations de rendement, elles, indiquent une baisse non négligeable (- 7 %), notamment sur les variétés précoces. Les acteurs économiques français craignent de ne pas remplir leur frigo, ce qui a comme voie de conséquence, un maintien des prix à des niveaux élevés pour ce début de saison. Les conditions de cultures de l’année, elles aussi, sont pointées du doigt, laissant planer l’incertitude sur les qualités de présentation, des matières sèches ayant été mesurées à plus de 26 %. Néanmoins, l’Europe ne devrait pas manquer de pommes de terre, l’Allemagne annonçant une bonne récolte dans le nord, plus moyenne au sud ; les Anglais, Belges et Hollandais nous prédisent des rendements moyens. Sommes-nous donc seuls en Europe à penser à de bonnes perspectives de vente cette année ? « La vérité n’est pas l’exactitude » écrivait Octave Mirbeau Ma vérité est que les prix devraient se maintenir au même niveau jusqu’au mois de mars-avril, dans un marché animé traditionnellement vers le Sud ; les perspectives de vente sur l’Est et l’Italie, en début de campagne, sont quasi nulles, sachant que l’Allemagne offre sa récolte à des prix bien moindres et la Pologne annonce une bonne récolte (en volume au moins). Malgré tout, le trou laissé par la récolte de céréales dans le bilan des exploitations agricoles pourrait pousser certains producteurs à profiter des prix de début de saison. Enfin, on notera que la récolte française de plants de pommes de terre s’annonce également inférieure à la précédente.
Plus d’info sur www.sncpt.org
* Frédéric Laviron est Responsable Commercial dans la société de courtage international Roussineau SA à Paris.

Voir l’article en pdf